we're building a dynasty.
 

 :: RPG :: Ouest :: L'étang des Carpes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« let's go. »

avatar
Newt
Survivant
Messages : 10
Race : Lévrier Espagnol
Âge du personnage : 5 ans
Taille & Poids : 75 cm pour 28 kg
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Mar - 23:35

« let's go. »
solo

Le soleil commençait à peine à poindre son nez, la nature n'était elle-même pas encore très éveillée. Que le chien sortait déjà de sa petite grotte, la faim au ventre comme à son habitude. Newt devait aller se débrouiller, il devait de trouver une étendue où il pourrait chasser. Enfin, il pouvait se dire que ses tortionnaires avaient été utiles, grâce à eux, il savait se débrouiller, il savait traquer et courser du gibier. Jamais il n'aurait pensé dire penser ça, et il ne l'avouerait à personne.

Le froid se faisait sentir, lui qui avait commencé à prendre goût à cette deuxième peau que ses anciens humains lui mettaient pour le réchauffer lui manquait. Il marcha longtemps, ne cherchant pas à accélérer le pas, préférant s'économiser, jusqu'à trouver cette petite étendue d'eau, il en avait tant besoin. Il lapa rapidement quelques gorgées avant de se redresser. Une fraction de secondes lui suffirent pour repérer le lièvre à quelques mètres de lui. Rapide, le lévrier s'élança, l'animal n'avait aucune chance. La bête pendante entre les crocs du canidé, il fit rapidement le chemin inverse souhaitant plus que tout échapper à ce froid mordant.


© waize.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclair
Chien-Esprit
Messages : 42
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Mar - 23:36
Le membre 'Newt' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Chasse & Remède' :

ajoutée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Minho
Survivant
Messages : 49
Race : Berger Belge Malinois
Âge du personnage : 3 ans
Taille & Poids : 68 cm pour 38 kg
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Mar - 23:22

« let's go. »
ft. Newt

Qui sait pourquoi la veille, il avait décidé de dévaler les montagnes pour aller faire un tour du côté de l’ouest. Il n’avait pas dormi de la nuit. Ses membres endoloris lui suppliaient d’arrêter, de prendre une pause, de se reposer ne serait-ce que quelques précieuses minutes. Et pourtant, il n’écoutait nullement leur plainte. Se bornant à continuer de marcher, un objectif en tête. Il voulait atteindre cet étang dont il avait entendu parler dans le vent des montagnes. Depuis que les portes de sa prison s’étaient ouvertes, il n’avait eu de cesse que de voyager vers le nord. Seul cap et unique cap qu’il avait gardé pendant presque un mois. Il avait d’abord retrouvé avec une haine certaine les habitations des deux-pattes et contrairement à ce qu’il pensait de prime-abord, il était quand même retourné sur les lieux de son ancienne vie, avec ce deux-pattes violent pour un rien, celui qui par ses seuls actes lui avait appris à haïr l’espèce humaine. Et ce, en quelques mois seulement. Et comme il s’y attendait à l’époque, la blessure encore trop fraîche avait laissé un grondement sourd s’échapper de sa gorge au moment où ses yeux avaient retrouvé cette grotte trop droite et trop bien faite pour être l’œuvre de la nature. Une peur bleue s’était de nouveau engouffré dans tout son être, irradiant toute trace de courage, ne laissant qu’une amertume répugnante au fond de sa gueule, le forçant pour ainsi dire à fuir à toute vitesse ce lieu où les souvenirs n’avaient rien d’heureux. Il avait alors gagné en hauteur et s’était élevé jusqu’au plus haut point de cet endroit : le Mont Sahale. L’ascension avait été périlleuse, mais pas une seule fois, il n’avait regardé derrière lui. Prenant ce défi comme un nouveau départ dans son existence, comme une renaissance voulue par Terra Canis, il avait redoublé de hargne jusqu’à arriver au sommet. Posté là-haut, au-dessus de tout, il avait pris le temps de remettre ses idées aux claires, de faire un topo sur ce qui s’était objectivement passé et sur la disparition des deux-pattes. Cette dernière n’avait d’ailleurs pour lui rien d’inquiétant, il avait été libéré de leur emprise, de leur méchanceté et de leur mépris envers la race canine. Et il en avait alors conclu que le monde se porterait bien mieux à présent.

Et s’il avait mis si peu de temps à trouver le couvert de la Forêt de Pins, c’est qu’il avait mis son corps à rude épreuve pendant une journée et une nuit entière. Suppliant l’esprit effronté et arrogant pour qu’il s’arrête, il n’avait gagné que de s’épuiser un peu plus en supplique. Lorsque Minho avait une idée en tête, elle restait ancrée avec une telle ferveur qu’il en était difficile de la déloger par la suite. Inutile de dire qu’il était dans un piètre état lorsqu’il arriva aux abords de ce fameux lac. Inutile de dire non plus qu’il s’écroula lourdement sur la rive de ce dernier, laissa pendre mollement chacun de ses membres, leur offrant ainsi un repos qu’ils méritaient amplement. Si lorsqu’il était encore pendu au bout de cette maille de fer, il ne s’imaginait pas capable de telle prouesse, c’était bel et bien avant ce retour à l’état sauvage, bien avant ce retour à la liberté. Elle lui avait donné des ailes, ou presque. À défaut de lui offrir deux membres supplémentaires à plumes, elle lui avait donné une seconde jeunesse, un renouveau et une envie primitive et indélébile de profiter de chaque moment, chaque seconde. Laissant sa langue entrer en contact avec le liquide froid et réconfortant, il se mit à songer au devenir de ses compagnons d’infortune. Ceux qui comme lui avaient été malmenés par les deux-pattes pour ensuite se retrouver en prison eux aussi. Du temps où il était en détention, il n'avait pas très bien compris la motivation de la plupart de retrouver un deux-pattes. Et lorsque lui exposait son point de vue sur la chose, il se faisait bien souvent rabrouer par des souvenirs de joie répugnante et d'un amour qu'il n'avait jamais connu et dont il ne mesurait pas l'importance capitale que ces autres lui donnait. Finalement, chacun était allé de son côté le jour où les portes se sont ouvertes. Et personne ne s'est retourné pour suivre Minho dans ses grands plans d'avenir et de liberté. Et depuis plus d'un mois, la solitude se faisait ressentir. D'abord appréciée, elle avait fini par avoir raison du malinois et elle s'imposait à présent comme un lourd fardeau qu'il fallait porter. Relevant les yeux un court instant comme pour surveiller qu'il n'était point la proie d'un autre, il croisa un éclair noir. Se relevant d'un bond, faisant de nouveau grincer ses pattes, il ne prit pas la peine de réfléchir plus que cela lorsque le vent lui apporta l'odeur d'un de ses congénères. Et s'il ne gagnerait pas à le rattraper à la vitesse, il le prit de court en négociant davantage le terrain. Si bien qu'il se retrouva devant lui en un rien de temps, restant bêtement muet et stoïque, ne sachant quoi dire ou faire.


©️ waize

_________________


Minho s'exprime en #003366
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dog Dynasty :: RPG :: Ouest :: L'étang des Carpes-
Sauter vers: